CHB Paul Brousse
Accueil

Log on

Authentication
FR

L'Hémochromatose

Origine  /  Symptomes  /  Diagnostic  /  Traitement


L'hémochromatose est une affection héréditaire responsable d'une surcharge en fer dans différents tissus, notamment le foie, le pancréas et le cœur.


Origine

La surcharge en fer provient d'une hyperabsorption intestinale du fer alimentaire du fait d'une baisse anormale de l'expression hépatique de l'hepcidine, protéine qui contrôle à distance la sortie du fer des entérocytes et des macrophages vers le plasma.

Le gène responsable est le gène HFE qui est situé sur le chromosome 6. L'hémochromatose génétique HFE de type 1 est liée à la présence de la mutation p.Cys282Tyr du gène HFE (mutation C282) sur les deux chromosomes 6 d'une personne: on parle d'état homozygote.

L'hémochromatose est la maladie héréditaire la plus fréquente : elle concerne entre 1 et 4 personnes sur 1000. La prévalence des hétérozygotes (personne présentant le gène de l'hémochromatose sur un seul de leurs deux chromosomes 6) est de 10% ; ceux-ci sont indemnes de toute maladie.


Symptomes

Cette maladie affecte différents organes : en conséquence, elle peut se manifester par des symptômes très variés.

  •  Le pancréas subit des dommages qui peuvent engendrer un diabète : les symptomes diabétiques sont alors une manifestation indirecte de l'hémochromatose.

Cette maladie peut aussi:

  •  endommager les articulations et se manifester par des douleurs articulaires
  •  atteindre la peau, en entrainant une mélanodermie représentée par une teinte grise ou brune de la peau
  •  se manifester par des dysfonctionnements cardiaques
  •  provoquer une atteinte du foie : dans ce cas, des anomalies des test sanguins hépatiques, voire l'existence de complications de la cirrhose peuvent révéler la maladie.


Diagnostic

Le diagnostic repose sur la mise en évidence d'une surcharge en fer dans le sang et le foie : on observe une augmentation du fer sérique, une augmentation du coefficient de saturation de la transferrine (protéine de transport du fer) et de la ferritinémie qui est la protéine du stockage du fer dans le foie. La surcharge en fer dans le foie peut être mesurée par imagerie en résonance magnétique (RMN), ce qui permet d'éviter une biopsie hépatique.

La confirmation du diagnostic est assurée par le diagnostic génotypique qui permet de mettre en évidence une mutation C282Y à l'état homozygote. Le gène HFE est localisé sur le bras court du chromosome 6 en 6p22 et a été identifié en 1996. Plusieurs mutations ont été rapportées. La mutation p.Cys282Tyr, correspondant au remplacement de la cystéine par une tyrosine en position 282 de la protéine HFE est la mutation pathologique principale. On trouve cette mutation à l'état homozygote chez plus de 90% des patients hémochromatosiques dans le Nord-Ouest de l'Europe. 

Ci-contre : Séquence IRM d'un foie ayant une surcharge en fer moyenne. Le foie apparait très noir par rapport aux muscles paravertébraux.
La surcharge est calculée précisément en comparant le signal renvoyé par le foie, et celui renvoyé par les muscles paravertebraux.








Traitement

Les recommandations sont d'initialiser un traitement déplétif par saignées si la ferritinémie est supérieure à 300 μg/l s'il s'agit d'un homme, ou supérieur à 200 μg/l s'il s'agit d'une femme. Le rythme des saignées est au cours du traitement d'induction hebdomadaire. Le volume de sang à prélever est de 7ml/kg sans dépasser 550 ml par saignée. Le volume de prélévement doit être adapté à la tolérance du patient, à son âge et à son état de santé, en particulier sa santé cardiaque. Le traitement d'induction doit être poursuivi jusqu'à ce que la ferritinémie devienne inférieure ou égale à 50 μg/l. Le traitement doit être arrêté si le taux d'hémoglobine est inférieur à 11 g/dl.

Le traitement d'entretien est représenté par la pratique de saignées de façon espacée en les effectuant tous les 2, 3 ou 4 mois afin de maintenir la ferritinémie stable ≤ 50 μg/l. La ferritinémie est à contrôler toutes les 2 saignées et l'hémoglobinémie dans les 8 jours précédant le traitement.

L'hémochromatose, même en l'absence de cirrhose, prédispose à la survenue de carcinome hépatocellulaire ou cancer primitif du foie, c'est pourquoi la pratique régulière (tous les 6 mois) d'une échographie de dépistage ainsi que le dosage de l'alfafoetoprotéine, marqueur de régénération, est indispensable même si la normalisation de la surcharge martiale par un traitement déplétif est obtenu.

Afin de dépister cette maladie au plus tôt dans l'entourage de chaque patient, une enquête familiale est nécessaire : un test génétique doit être effectué chez les frères, les sœurs ainsi que les descendants.



Auteur : Pr. Jean-Charles DUCLOS-VALLÉE, Hépatologue; Mise à jour le 15/05/2012

CHB - Hôpital Paul Brousse - 12-14 avenue Paul Vaillant Couturier - 94804 Villejuif - France.
tél. +33 (0)1 45 59 30 00